L'ours noir: victime collatérale de la chasse à l'orignal?

Quoi:
Speed talk
Quand:
vendredi 20 déc.   11:10 AM à 11:15 AM (5 minutes)
Où:
Salle ABCD
Discussion:
0
La chasse peut avoir d’importants effets sur les populations sauvages. Une des conséquences souvent négligées de la chasse est l’émission de plomb dans l’environnement puisque ce métal toxique entre dans la composition de la majorité des munitions utilisées pour chasser la grande faune. Le problème des munitions en plomb, mise à part leur toxicité, est leur tendance à se fragmenter après avoir atteint leur cible. Plusieurs centaines de fragments, dont la majorité sont invisibles à l’œil nu, s’incrustent ainsi dans les tissus des animaux récoltés à la chasse. À la suite de l’éviscération du gibier, qui se fait généralement sur le terrain, ces fragments de plomb sont ingérés par les charognards qui se nourrissent des carcasses et des viscères jetés par la chasseurs. Cette source d’exposition au plomb est particulièrement bien documentée chez les charognards aviaires, mais il y a présentement un manque criant d’information concernant les mammifères, tel que l'ours noir qui est aussi reconnu pour se nourrir des viscères jetés par les chasseurs durant l'automne. Mon projet vise à évaluer le lien entre l'intensité de chasse à l'orignal et le risque d'exposition au plomb chez l'ours noir. J'utiliserai des analyses spatiales afin de vérifier si ce lien varie en fonction d'un gradient d'intensité de chasse.
Présentateur

Mon horaire

Ajouter à votre horaire