La remarquable diversité reproductive d’un complexe de vertébrés hybrides

Thème:
Biologie de l'organisme
Quoi:
Talk
Quand:
9:45, jeudi 19 déc. 2019 (15 minutes)
Pauses:
Pause café   10:00 AM à 10:10 AM (10 minutes)
Où:
Salle EFG
Discussion:
0

Les systèmes unisexués hybrides retrouvés chez les vertébrés représentent toute une gamme de biotypes et de fonctions encore peu explorés à ce jour. Parmi les biotypes du complexe de poissons Chrosomus eos-neogaeus, on retrouve des hybrides triploïdes majoritairement femelles. Bien que les triploïdes soient généralement stériles vu leur nombre impair d’ensembles de chromosomes, ces femelles sont connues pour l’étonnante faculté de produire des individus diploïdes C. eos. Comme ces derniers sont relativement peu présents en nature, la gamétogénèse fut étudiée afin d’établir la raison de leur faible abondance. Via des croisements expérimentaux, un total de 337 larves provenant de femelles triploïdes fécondées avec du sperme C. eos ont été génétiquement caractérisées. Les résultats ont montré la production d’une progéniture diploïde, entièrement C. eos, obtenue par hybridogenèse méiotique, ainsi que des tétraploïdes suite à une défaillance probable de cette voie gamétique. Une voie alternative fut aussi découverte, où les femelles produisent des œufs génétiquement identiques via une hybridogenèse améiotique, reproduction encore inconnue à ce jour. Les deux types d'hybridogenèse se sont produits de manière mutuellement exclusive, malgré la semi-clonalité des femelles entre elles. Il semble donc que, dans le cas des hybrides, la méiose puisse subir des modifications assez majeures et fournir malgré tout une progéniture viable, ce qui aide à mieux comprendre ses limites et contraintes à travers la diversité du règne animal.

Participant

Mon horaire

Ajouter à Mon Horaire comme Favoris