Est-il profitable ou non pour un oiseau monogame de divorcer dans un contexte de changements globaux ?

Thème:
Écologie comportementale
Quoi:
Talk
Quand:
jeudi 19 déc. 10:40 AM (15 minutes)
Où:
Salle CD
Discussion:
0

Le divorce est un phénomène fréquemment observé chez la majorité des espèces d'oiseaux monogames. Le fou de Bassan (Morus bassanus) n’y échappe pas : 35% des couples divorcent. Chez cette espèce, le divorce serait plus important l’année suivant un échec de reproduction (en lien avec les difficultés à nourrir un poussin). Un suivi annuel a été réalisé dans la colonie du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé sur 181 nids pendant 12 ans afin d’étudier les changements interannuels de partenaires ainsi que leur succès de reproduction. Des suivis du comportement alimentaire (avec des GPS) ainsi que des analyses sanguines ont également été réalisés afin de comparer, sur les plans comportementaux et physiologiques, les individus qui divorcent à ceux qui restent avec le même partenaire. Les résultats suggèrent qu’il serait avantageux de changer de partenaire suite à la perte d’un poussin afin d’augmenter le succès de reproduction l’année suivante. À court terme, les résultats démontrent que malgré qu’il n’y ait pas de différences observées au niveau du comportement d’alimentation en mer, le stress oxydant induit par les activités de locomotion semble moins affecter les individus qui divorcent. À long terme, le stress cumulé tel qu’estimé par la longueur des télomères semble toutefois plus important chez ces mêmes individus. Ces résultats suggèrent que dans un contexte de changements globaux où il est difficile d’assurer la survie de sa progéniture, le divorce pourrait être avantageux à court terme, mais au prix d’un stress plus important à long terme et d’une potentielle réduction de la survie.

Participant
UQAR
Doctorant en biologie

Mon horaire

Ajouter à Mon Horaire comme Favoris