Identification des points chauds de diversité bêta à l'aide de modèles de distribution d'espèces

Thème:
Suivi de la biodiversité
Quoi:
Talk
Quand:
jeudi 19 déc. 08h45   08:45 AM à 09:00 AM (15 minutes)
Où:
Salle AB
Discussion:
0

La diversité bêta est une mesure importante pour décrire l’organisation de la biodiversité dans l’espace. Le calcul des contributions locales à la diversité bêta (LCBD), en particulier, permet d’identifier les sites qui recèlent une diversité exceptionnelle au sein d’une région d’intérêt, ce qui est important à la fois en écologie des communautés et en conservation. Or, la diversité bêta implique une comparaison entre les sites d’une région donnée, ce qui restreint son utilisation aux sites pour lesquels la composition en espèces est connue, et donc à une échelle spatiale discontinue. Nous proposons ici une méthode pour calculer les LCBD sur une échelle continue pour l’ensemble d’une région d’intérêt, y compris pour des sites n’ayant pas été échantillonnés. En premier, la distribution des espèces peut être prédite à échelle spatiale continue à l’aide de modèles de distribution d’espèces (SDM), notamment le modèle BIOCLIM. Ceux-ci se basent sur les conditions environnementales des sites où des observations ont été réalisées pour prédire la présence ou l’absence de chaque espèce aux sites non échantillonnés. Ensuite, les contributions locales à la diversité bêta peuvent être calculées sur les prédictions effectuées par les SDM. Nous montrons qu’il est ainsi possible de prédire à grande échelle où se trouvent les points chauds de diversité bêta sur l’ensemble de la région d’intérêt. Nos résultats confirment que les valeurs des LCBD sont reliées à la richesse en espèces et que les sites pauvres sont ceux qui contribuent le plus à la diversité bêta.

Mon horaire

Ajouter à votre horaire