16.00  La cathédrale de Rimouski en transition : quelles mémoires, quelles histoires, quels patrimoines ?

« Trop modeste », « quelconque », « dénaturée » : ainsi est couramment décrite la cathédrale Saint-Germain de Rimouski. C’est pourtant un monument emblématique dont la silhouette et le clocher néo-gothique déterminent le paysage de la métropole du Bas-Saint-Laurent depuis plus de 150 ans. C’est aussi un objet chargé de mémoire, intimement lié à l’évolution du milieu rimouskois mais profondément marqué aussi par des changements culturels qui ont traversé le Québec. Consacrée en 1862 puis érigée cathédrale en 1867, cette église devait permettre le déploiement de cérémonials d’envergure et son décor devait rendre compte de sa dignité épiscopale. Son aménagement intérieur a donc été remanié à plusieurs reprises pour répondre à des changements dans la liturgie et dans les valeurs esthétiques. La campagne de rénovation de 1967, imposée par l’état du bâtiment et par le renouveau liturgique prescrit par Vatican II, n’a donc pas été le premier remaniement majeur. Cette intervention est cependant remarquable pour avoir été portée à la fois par la modernité de son temps et par un souci de restaurer l’esprit néo-gothique d’origine du monument. La cathédrale exige aujourd’hui des travaux de rénovation dont la Fabrique ne peut assumer seule les coûts. Alors qu’une importante réflexion sur son avenir était en cours, elle a été fermée sans préavis en novembre 2014 pour des raisons de sécurité et elle est désormais inaccessible au public. Or, pour beaucoup de Rimouskois, les travaux de 1967 ont dépouillé l’église de son cachet; c’est également le verdict du Conseil du patrimoine religieux du Québec, selon lequel l’église aurait perdu son intégrité et ne répondrait donc pas aux critères qui déterminent l’aide financière de l’État. Cette présentation montrera comment trois initiatives parallèles, mais non coordonnées, ont contribué à changer le discours porté par les médias locaux et la perception générale du monument : une démarche de recherche et de diffusion issue du milieu académique, une démarche de classement entreprise par une société patrimoniale et une tentative de mobilisation issue du milieu d’affaires et visant à trouver une nouvelle fonction au bâtiment. Ces initiatives ont contribué à dégager la notion de patrimoine de sa seule dimension administrative et à permettre à la communauté de définir elle-même la valeur qu'elle attribuera à sa cathédrale. Chemin faisant, elles ont contribué à faire resurgir une mémoire et des récits qui mettent en scène une histoire à la fois communautaire, civile et religieuse, une histoire du rapport au religieux en évolution, voire en recomposition. Au final, à travers cette transition du monument qui le conduira vraisemblablement vers une transformation, la communauté rimouskoise devra choisir le récit qui lui permettra de se reconnaître, de se définir et de se projeter vers l’avenir.

Participant
Université du Québec à Rimouski
Participant
Université du Québec à Rimouski
Professeur
Participant
Cégep de Rimouski
Professeur

My Schedule

Add to Your Schedule