15.30  Le patrimoine du logement social à l’ère du tourisme : réappropriation et changement d’image. L’exemple du projet de valorisation touristique et patrimoniale de la cité-jardin de Stains

« Sortez vos appareils photos, nous passons de l’autre côté du périphérique »… 

Telle est l’accroche d’un article publié dans le journal « Marianne » en août 2013 pour présenter le département de la Seine-Saint-Denis, territoire situé au nord-est de Paris, comme une nouvelle « destination touristique ». En effet, depuis quelques années, la presse nationale commence à s’intéresser à ce qui n’est pas encore « une vague de fond mais un vrai frémissement » : l’offre touristique de ce département aux images souvent négatives (dont les plus communes sont l’insécurité et la précarité) à la frontière de la capitale parisienne, Paris, dont il n’est pas nécessaire ici de rappeler la renommée touristique et le rayonnement international. 

Se trouve, au cœur de l’offre touristique du département, le projet de valorisation touristique et patrimoniale de la cité-jardin de Stains mené par la Communauté d’agglomération Plaine Commune. Ce projet est un véritable engagement de la collectivité dans le cadre de son schéma touristique communautaire.

Durant l’entre-deux-guerres, Henri Sellier, à la tête de l’Office public d’habitation à bon marché du Département de la Seine (qui correspond à l’actuel territoire de Paris et des départements de la première couronne), engage la construction d’une quinzaine de cités-jardins autour de Paris, dont celle de Stains. 

La cité-jardin de Stains est un ensemble de logement social datant des années 1920, témoin des premières politiques publiques françaises en la matière. Elle s’inspire d’un modèle urbain anglais du début du vingtième siècle disséminé à travers le monde. En 1976, elle est inscrite à l’inventaire, au titre des sites. Il aura fallu attendre 2006 et le programme national de rénovation urbaine engagé par l’État en lien avec les collectivités et le bailleur pour que la cité-jardin de Stains connaisse sa première rénovation. 

Cette communication aura pour objet de présenter ce projet atypique de valorisation patrimoniale et touristique d’un quartier d’habitat social ; fruit d’un processus ayant suivi différentes phases : de l’étude de préfiguration à l’engagement politique ferme, de la création d’un poste de chargé de projet au début de l’expérimentation, de sa consolidation par le développement d’actions à un changement d’échelle au niveau régional et à des perspectives de développement national et européen. 

Cette présentation sera l’occasion de révéler la méthodologie de projet mise en œuvre sur ce patrimoine particulier qui s’est déroulée sur un temps long (2005-2015) et qui a associé une grande diversité d’acteurs et de partenaires aux échelles locale et régionale, mais aussi européenne. Cette méthodologie de projet a pu ainsi servir de référence dans la manière de valoriser le patrimoine social, à la fois dans l’obtention de plusieurs labels prestigieux – label « Ville et pays d’art et d’histoire » (2014) et prix du patrimoine culturel de l’Union européenne au Concours Europa Nostra (2015) – mais également en matière de changement d’image, de réappropriation du patrimoine par ses habitants et du développement urbain et social du quartier en cohérence avec les enjeux de développement économique du territoire et les retombées économiques locales : création de produits dérivés, chantiers écoles, savoir-faire, offres de visites alternatives, formation de nouveaux guides touristiques…

Enfin, une réflexion pourra être engagée sur le changement d’échelle de ce projet car, depuis le début de l’année 2016, une association régionale des cités-jardins d’Île-de-France a vu le jour au sein de la métropole du Grand Paris. Cette association s’appuie fortement sur le projet mené à Stains et a pour objectifs de préserver, de valoriser et de promouvoir ce patrimoine du quotidien à l’échelle de la région. Celui-ci est en effet identifié aujourd’hui comme un modèle de quartier durable inspirant les constructions et l’habitat du vingt et unième siècle. 

Participant
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Mon horaire

Ajouter à Mon Horaire comme Favoris