14.00  Le patrimoine immatériel, ça change tout. L’impact de la création de patrimoines immatériels dans les différents domaines de la vie sociale. Quelques exemples européens

What:
Paper
When:
Tuesday 07 Jun 09:00 AM (30 minutes)
Discussion:
0

Je voudrais présenter certains de mes hypothèses, matériaux et conclusions de recherche relatifs à la problématique de l’impact des processus de création du patrimoine culturel immatériel dans des domaines sociaux tels que la politique, l’économie, la ritualité publique, la mémoire collective, la bureaucratie et l’éducation. Je limiterai la discussion théorique au strict nécessaire, tandis que j’accorderai une attention importante à un éventail d’exemples concrets tirés secondairement de la littérature spécialisée, et principalement de mes propres enquêtes de terrain en Italie du Sud et en Bohême (en République tchèque). Ces cas ethnographiques particulièrement significatifs seront utilisés pour exemplifier des mécanismes d’articulations et de représentations sociales qui ont été amorcés pendant et après la création des patrimoines. Les deux enquêtes déjà nommées feront l’objet principal de mes argumentations. Chacune représente d’ailleurs deux typologies différentes de patrimoine culturel immatériel : dans le cas italien, la tradition qui fait l’objet de patrimonialisation n’a pas (encore ?) été classée par l’UNESCO (tout en étant cependant considérée « émiquement un patrimonio »), tandis que dans le cas tchèque, il s’agit d’un exemple plus typique de patrimonialisation. En effet, la tradition bohême dont je me suis occupé dernièrement a été reconnue et sauvegardée d’abord par l’État, puis par l’UNESCO, devenant ainsi officiellement un « Kulturní dědictví » (patrimoine culturel) avec tout ce que cela comporte (institutions de relations entre les experts de l’UNESCO, les fonctionnaires de l’État et les représentants de la communauté locale ; positionnement ou repositionnement social des individus mobilisés dans le processus de patrimonialisation ; émergence et négociations de narrations différentes, voire conflictuelles sur le patrimoine même ; changements effectifs dans la pratique sociale et l’administration bureaucratique des choses culturelles locales, etc.).

Les conclusions de cette intervention tenteront donc de donner une réponse théoriquement et ethnographiquement fondée à la question qui donne son titre à la conférence ainsi qu’à la présente session elle-même.

Plus généralement, cette présentation vise à contribuer au débat sur les formes, les modalités et les dynamiques sociales des processus de patrimonialisation, et aussi à éclairer, sur la base de données et d‘exemples de première aussi bien que de seconde mains, les conséquences que l’achèvement de ce processus amorce, c’est-à-dire les transformations qui se mettent en place une fois que la création d’un patrimoine spécifique a été achevée, et qu’il commence à exister comme objet autonome dans le contexte social d’appartenance. 

Participant
University of Vienna
Lise Meitner Postdoctoral Research Fellow

My Schedule

Add to Your Schedule