10.00  Identité et patrimoine : Homs, ville frondeuse ?

Jusque-là en marge des études scientifiques et minimalisées par ses habitants, la ville de Homs, située en Syrie centrale au carrefour des grands axes commerciaux nord-sud et est-ouest, assiégée durant deux longues années (2012-2014), a changé de statut. Durant ce siège intra muros, les destructions furent innombrables et Homs la mal connue est désormais qualifiée par les acteurs de « capitale de la Révolution ». A priori démunie d’atouts patrimoniaux significatifs et considérée comme séditieuse, Homs demeurait dans l’ombre d’autres localités à l’architecture plus somptueuse. Pourtant l’identité homsiote marquée par son humour légendaire et ses constructions de basalte refait surface dès 2011. Passant d’une ville « sans histoire » demeurée dans l’ombre de villes comme Alep, Damas, ou Hama à une ville « à l’histoire événementielle », la singularité homsiote renaît de ses cendres. Sans retracer l’histoire de cette ville, nous proposons de nous interroger sur les particularités de Homs et son environnement proche à travers le récit des pratiques locales ainsi que les raisons factuelles ou chimériques de cette railleuse renommée. Enfin, si la notion du patrimoine procède de fait d’une forme d’éducation formelle ou informelle, directe ou indirecte, les initiatives locales actuelles révèlent une forme de réappropriation de la ville par ses riverains. Aussi, nous proposons ici d’analyser les éléments moteurs engendrant une réhabilitation du patrimoine par ses habitants et ainsi de questionner le déterminisme local à la fabrique d’une mémoire collective. Avec une démarche d’historienne en prise à une actualité bouleversante, repenser la notion de patrimoine au-delà de sa structure statique scindée en deux pans, matériel et immatériel, et des enjeux politiques ou idéologiques, appelle à interroger l’écriture du récit de l’histoire et ses enjeux.

Participant
Institut Français du Proche Orient, Jordanie
Chercheure

My Schedule

Add to My Schedule as Favorite