12.00  Des « mémoires-Monde » : le cas de Lingnan Tiandi, Foshan, Chine

What:
Paper
When:
Saturday Jun 04   11:00 AM to 11:30 AM (30 minutes)
Discussion:
0

La notion de patrimoine est-elle encore suffisante, voire pertinente, pour rendre compte des processus de mémorisation les plus contemporains ? La question est posée au moment de l’apparition de nouvelles manifestations mémorielles dans le monde entier au vingt et unième siècle. D’un côté, la mondialisation capitaliste suscite un processus de modernisation dans les pays émergents et accélère certainement la disparition des monuments historiques et des modes de vie traditionnels. De l’autre, la mondialisation, considérée parallèlement comme « machine à produire du patrimoine », relève l’intérêt pour le patrimoine vernaculaire afin de cultiver l’identité géographique. Elle associe le tourisme et le patrimoine en tant qu’un « couple » au point de recréer des « moments du monde ». La production de nouvelles formes mémorielles met en lumière de nouveaux défis au champ du patrimoine : le patrimoine dépasse-t-il son cadre conservateur et peut-il se traduire également par des pratiques vivantes, socialisées et monétisées ? Surtout dans des pays comme la Chine, comment comprendre les reproductions mémorielles accompagnées par la modernisation ?  

Pour approfondir les réflexions autour de ces questions, je propose une communication appuyée sur le cas de Lingnan Tiandi à Foshan (ville préfecture de la province de Guangdong, à la proximité de Canton), en Chine. Lingnan Tiandi est un projet de renouvellement urbain investi par le Groupe Shuion (entreprise de Hong Kong phare de développement immobilier de la Chine continentale), avec la collaboration des gouvernements locaux. Démarré en 2006, le projet se développe sur un site de  1 600 000 mètres carrés situé au centre de la ville de Foshan. En recouvrant originellement un ensemble d’habitations anciennes, ce projet a entraîné le déplacement d’une population de 30 000 habitants. Il se positionne donc dans un processus de transformation « brutale ». L’enjeu est de mettre en scène un modèle urbain néo-traditionnel, avec une concentration des paysages réaménagés, des lieux réhabilités en musée, des restaurants internationaux, des centres commerciaux , des événements culturels et des quartiers résidentiels. Autrement dit, ce site expose à l’extérieur son apparence historique reconstituée comme à l’ancienne, à l’intérieur des espaces adaptés aux usages divers. Ce lieu est reproduit pour devenir le symbole urbain touristique, culturel et moderne à Foshan, ou même au sud de la Chine. Il est celui qui correspond aux volontés politiques à travers différentes échelles (locale, nationale) : élaborer et rayonner la nouvelle image métropolitaine chinoise à l’échelle internationale.  

À partir de données de terrain, j’exposerai respectivement des analyses panoramiques sur l’évolution du lieu, des acteurs et des impacts et apporterai de nouvelles perspectives scientifiques : introduire cette nouvelle pratique dérivant de la diffusion de la notion de patrimoine dans la société contemporaine chinoise ; mener des nouvelles réflexions sur le patrimoine, la modernisation et la mondialisation ; interroger la notion même de patrimoine et argumenter autour de la notion de « mémoires-Monde ».

Participant

My Schedule

Add to Your Schedule